Cyrille TANOE, Directeur Exécutif de l’APSFD « L'APIF CI demeure un partenaire essentiel »

Mar 06 octobre 2020Classé dans ArticlesVue(s) 418 fois

1/ Quelle est la politique adoptée par l’APSFD-CI, en vue d’améliorer le taux d’inclusion financière en Côte d’Ivoire ?

TANOE CYRILLE : Depuis sa création en 1998, l’APSFD-CI poursuit comme mission de « promouvoir un secteur de la microfinance professionnel, responsable et inclusif qui contribue à l'amélioration des conditions de vie des ménages en Côte d'Ivoire ». A cet effet, dans le cadre de son plan d’actions annuel, l’APSFD-CI réalise plusieurs activités que l’on regroupe en trois grands axes stratégiques, à savoir :

1. contribuer à la professionnalisation du secteur de la Microfinance (renforcer les capacités des acteurs, sensibiliser et accompagner les institutions de Microfinance dans le processus d’appropriation de la finance responsable, favoriser l’application du code de déontologie, etc);
2. défendre les intérêts collectifs des SFD (favoriser la concertation entre les membres et le plaidoyer) ;
3. informer les acteurs et le public sur le secteur de la Microfinance (veiller et mettre, de façon régulière, à la disposition des acteurs et du public des informations actualisées).

Ainsi, en 2019, les 48 SFD membres enregistraient 1 888 093 de clients contre environ 1,714 millions l’année précédente. Dans la même période, l’encours de dépôt se situait à 349,7 milliards de FCFA contre 292,8 milliards en 2018. Quant au crédit il se situait à 341 milliards de FCFA en 2019 contre 284,9 milliards en 2018.

2/ En Côte d’Ivoire, les politiques d’Inclusion Financière restent méconnues ou sous-exploitées. Monsieur le Directeur Exécutif, comment expliquez-vous cet état de fait ? Et qu’est-ce-que l’APSFD-CI prévoit faire pour pallier cette situation ?

TANOE CYRILLE :  Pour ce qui concerne l’APSFD-CI, chaque fois qu’une politique d’Inclusion Financière a été mise sur place, autant nationale qu’internationale, nous avons œuvré pour en faire la promotion et la sensibilisation auprès des Institutions de Microfinance de Côte d’Ivoire. C’est en cela que nous saluons la création de l’APIF et continuons de soutenir ses initiatives en faveur du secteur. Nous sommes, néanmoins, conscients que beaucoup de choses restent à faire. C’est également dans ce contexte que l’APSFD-CI a entreprit d’organiser depuis 2018 les Journées Nationales de la Microfinance qui ont l’avantage de créer un cadre d’échange et de réflexion en réunissant l’ensemble des acteurs de la microfinance de notre Pays.

3/ L’APIF-CI est l’agence au plan national, chargée de coordonner les politiques d’inclusion financière. Comment comptez-vous l’épauler pour la réussite de sa mission en tant que faitière des SFD ?

TANOE CYRILLE : Dès sa création, nous avons été aux côtés de l’APIF pour l’accompagner dans le développement de sa mission et encore aujourd’hui nos équipes travaillent avec tous les acteurs du secteur financier à travers les groupes de travail mis en place par l’Agence. L’APIF demeure un partenaire essentiel pour l’APSFD-CI.

 

 

Fermer