Inclusion Financière en Côte d’Ivoire – 3ème session du CNSMO : Les principaux acteurs font le bilan annuel 2020 et proposent des perspectives pour 2021

Ven 22 janvier 2021Classé dans ArticlesVue(s) 218 fois

La 3ème session du Comité National de Suivi et de Mise en Œuvre des Stratégies d’Inclusion Financière (CNSMO) s’est tenue ce jeudi 21 janvier 2021 par visio-conférence sous la tutelle de l’Agence de Promotion de l’Inclusion Financière de Côte d’Ivoire (APIF-CI).

Cette rencontre a porté d’une part sur le bilan annuel des activités menées au cours de l’année 2020 dans la dynamique de la Stratégie Nationale d’Inclusion Financière en Côte d’Ivoire (SNIF 2019-2021) et d’autre part, sur les actions prioritaires à mener pour améliorer l’inclusion financière des populations cette année 2021.

Dans le cadre des actions menées en faveur de l’inclusion financière durant l’année écoulée, plusieurs résultats ont été obtenus.

 • Au titre de la finance numérique :

- l’adoption en Conseil des Ministres le 04 mars 2020 d’une communication portant sur le développement de la finance numérique en Côte d’Ivoire ;

- la digitalisation de 80% des flux financiers gouvernementaux ;

- l’ouverture de l’accès et de l’exploitation des codes USSD en vue de réduire les coûts des services financiers proposés par les opérateurs de téléphonie mobile ;

- la supervision et l’encadrement des fintechs exerçant en Côte d’Ivoire.

Au titre de l’éducation financière :

Le Gouvernement ivoirien a adopté le 26 février 2020, le Programme National d’Education Financière (PNEF 2020-2024).

Ce programme essentiel au renforcement de l’inclusion financière en Côte d’Ivoire vise à apporter des compétences aux populations à faibles revenus, aux jeunes, aux femmes, aux producteurs ruraux, aux salariés et aux Petites entreprises ; des informations et des outils afin de les préparer à utiliser de façon responsable les services financiers pour le développement de leurs activités.

Au titre de la réglementation :

Concernant les politiques de réglementation, au plan régional ; un comité ‘’Fintech’’ a été créé par la BCEAO le 18 février 2020. Ce comité a pour mission de promouvoir un développement harmonieux des Fintechs dans l’espace UEMOA à travers la mise en place d’un cadre d’échanges entre les fintechs et la BCEAO ; d’un laboratoire consacré aux projets d’affaires des fintechs et d’un pôle pour le renforcement des capacités et la veille technologique pour l’identification de nouvelles compétences.

En dépit des résultats obtenus, des difficultés dans la réalisation des activités de promotion de l’inclusion financière ont été identifiées. Il s’agit entre autres de :

- l’insuffisance de financement ;

- la collecte des données auprès des acteurs de l’inclusion financière faute de dispositions règlementaires contraignantes ;

- l’arrivée inopinée de la pandémie à Covid-19.

Par ailleurs en 2021, plusieurs actions prioritaires en cohérence avec les objectifs de la SNIF (2019-2024) ont été identifiées. Il s’agit notamment :

- de concrétiser le Programme National d’Education Financière (PNEF 2020-2024) par l’élaboration et la validation des modules de formation pour chaque cible et la réalisation des campagnes de sensibilisation ;

- de contribuer au renforcement de la digitalisation des flux financiers de l’Etat, spécifiquement au niveau des Systèmes Financiers Décentralisés (SFD) ;

- d’opérationnaliser le système de suivi-évaluation de l’inclusion financière pour une meilleure coordination, consolidation et diffusion de données actualisées ;

- de mettre en place un mécanisme d’accompagnement des fintechs en vue de leur permettre de jouer pleinement leur rôle dans la promotion de l’inclusion financière ;

- de réaliser une évaluation à mi-parcours de la mise en œuvre de la SNIF 2019-2024.


Le CNSMO organise des réunions trimestrielles et / ou semestrielles, à travers lesquelles il entend optimiser la mise en œuvre des politiques d’inclusion financière en faveur des populations.

Créé par arrêté le 1er février 2019, le comité assure l’articulation entre la Stratégie nationale de l’inclusion financière et la stratégie régionale de l’inclusion financière (SRIF). Cette dernière stratégie étant conduite par la BCEAO.

Le CNSMO procède aussi, à l’examen des plans d’actions nationaux en vue d’apporter des ajustements nécessaires pour identifier les obstacles et les opportunités d’inclusion financière.

Fermer