CÔTE D’IVOIRE - NUMÉRISATION DES PAIEMENTS MARCHANDS : DES RECOMMANDATIONS FORMULÉES POUR ACCÉLÉRER LE PROCESSUS

Ven 02 juillet 2021Classé dans ArticlesVue(s) 285 fois

La Côte d’Ivoire s’est dotée officiellement, le 29 juin 2021, d’un guide d’orientations en vue d’accélérer la numérisation et la sécurisation des paiements marchands, à la suite d'une étude menée d’octobre 2020 à juin 2021.

Selon cette étude, les marchands, tout en reconnaissant la sécurité et la commodité des paiements électroniques, n'en voient pas encore tout le potentiel associé aux paiements dans le cadre des transactions liées à leurs activités. De ce fait, ces derniers n’entrevoient pas l’intérêt de modifier leurs habitudes basées sur le cash et ne peuvent se permettre de voir leurs revenus bloqués électroniquement.

C’est pourquoi, pour faire évoluer ces comportements traditionnels vers des réflexes en phase avec les réalités de paiements électroniques, le guide préconise entre autres, de stimuler la demande tout en s’appuyant sur les marchands comme moteur de l’inclusion financière ; de développer la robustesse et la proposition de valeur de chaque typologie de marchands ainsi que le renforcement de la confiance ; de rendre le modèle de tarification plus attractif et rentable et enfin d’analyser l’opportunité de la mise en place d’un dispositif (KYC) pour la protection de l’identité virtuelle et des données personnelles des clients en vue de développer l’inclusion financière des Petites et Moyennes Entreprises (PME) et des Très Petites Entreprises (TPE).

Dans la dynamique de la mise en œuvre de ces recommandations, suivant les conclusions de l’étude et dans le souci d’une démarche inclusive pour une levée efficace des barrières freinant l’acceptation massive des paiements marchands électroniques en Côte d’Ivoire, des démarches immédiates sont envisagées à court terme.

Il s’agit « du renforcement de la sensibilisation à l’usage des paiements marchands à travers des campagnes ciblées d’éducation financière ; de l’inscription des recommandations de l’étude aux priorités de travail de l’APIF CI concernant l’axe de la finance numérique et la réglementation dans le cadre de la SNIF, en vue de créer un écosystème propice à l’émergence des paiements marchands », précise Mme Caroline TIOMAN, Directrice de l’Agence de Promotion de l’Inclusion Financière de Côte d’Ivoire (APIF-CI). 

Avant d’arriver à ces différentes orientations et recommandations, les recherches menées sur les flux de paiements de personnes à entreprises (P2B) et entre entreprises (B2B), révèlent que 59% des clients ne connaissent pas ou ne savent pas comment utiliser un paiement marchand, tandis que 47% n’en voient pas l’utilité. 

Les barrières majeures liées à la méconnaissance des paiements marchands en Côte d’Ivoire, pour lesquelles le guide entend apporter des solutions ont été identifiées. Il s’agit notamment de la proposition de valeur inadéquate entre les commerçants et les produits sur le marché ; de la persistance de modèles économiques peu rentables et peu attractifs ; de la faible demande de la clientèle; de l’inefficience des modèles de distributions, de l’insuffisance au plan réglementaire pour le développement des infrastructures technologiques ; et in fine de la réticence des commerçants à se formaliser.

Plusieurs structures actives dans l’écosystème des paiements marchands en Côte d’Ivoire ainsi que des partenaires techniques et financiers ont participé à cette rencontre. 

Cette étude est le fruit de l’adhésion de la Côte d’Ivoire à l’Alliance Better Than Cash (BTCA) en mai 2018, en vue d’encourager l’utilisation du digital pour les paiements au détriment du cash.

Fermer