15ème édition de Africa Banking Forum : Le ministre Adama Coulibaly invite les banques africaines à mettre l’accent sur l’innovation et l’adaptabilité

Jeu 29 février 2024Classé dans ArticlesVue(s) 206 fois

« L’objectif national est de porter le taux d’inclusion financière à 60% en 2024»

« Entre dynamique concurrentielle et résilience technologique » est le thème autour duquel se déroule la 15ème édition de Africa Banking Forum à CRRAE-UMOA Abidjan-Plateau, ce mercredi 28 février 2024.

Le ministre des Finances et du Budget, Adama Coulibaly a présidé la cérémonie d’ouverture de cette rencontre, en présence de l’ambassadeur du Maroc en Côte d’Ivoire, SEM Abdelmalek Ketanni et des personnalités du secteur bancaire africain.

A cette tribune, l’émissaire du gouvernement ivoirien a invité les banques africaines à mettre l’accent sur l’innovation et l’adaptabilité. Ce, en vue de faire face à une concurrence croissante de la part d’acteurs non conventionnels, tels que les Fintechs et les BigTechs, qui exploitent les opportunités offertes par la numérisation et l'innovation technologique.

« Les banques africaines doivent se positionner comme des acteurs innovants et agiles, capables de répondre aux besoins de plus en plus changeants et exigeants des clients et de soutenir le développement économique de nos nations », a-t-il recommandé.

Revenant sur les difficultés d’accès aux services financiers sur le continent, le ministre a noté que selon la Banque Mondiale, le niveau d’accès aux services financiers en Afrique est le moins élevé au monde. « Un Africain sur cinq possède un compte dans une institution financière officielle », a-t-il déploré.

En dépit de ce contexte, le ministre des Finances et du Budget, a salué les avancées enregistrées par le paysage bancaire ces dernières années.

« Cette inclusion s’apprécie à titre d’illustration par taux de bancarisation dans la zone UEMOA, qui est passé de 28,46% en 2012 à 46,34% en 2022 selon la BCEAO », s’est réjoui le ministre Adama Coulibaly.

En sus, il a rappelé les réformes entreprises par la Côte d’Ivoire avec notamment l’adoption le 15 mai 2018 de la Stratégie Nationale d’Inclusion Financière (SNIF) 2019-2024 et l’instauration d’un cadre fiscal et de politiques favorables. « L’objectif national est de porter le taux d’inclusion financière à 60% en 2024, contre 40% en 2017, par des actions spécifiques aux secteurs bancaire, de la microfinance et du mobile money », a confié l’émissaire du gouvernement ivoirien.

Le président de l’Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers de Côte d’Ivoire (APBEF-CI), M. Jérôme Ehui a fait remarquer que l’avenir du secteur bancaire africain ne pouvait pas être placé dans les meilleures mains que les vôtres (Africa Banking Forum).

Notons que 400 participants issus de 31 pays prennent part à ces assises qui vont durer deux jours.

                                                                                                                                                                                                                                                                                            SERCOM MFB

Fermer