CÔTE D’IVOIRE - 13EME ÉDITION DES RÉUNIONS ANNUELLES DES LEADERS DE L’INITIATIVE AFRICAINE SUR LES POLITIQUES D’INCLUSION FINANCIÈRE (AfPI) – DES PISTES DE SOLUTIONS POUR LE DÉVELOPPEMENT D'INFRASTRUCTURES NUMÉRIQUES ET LA CRÉATION D’EMPLOIS

Mer 10 juillet 2024Classé dans ArticlesVue(s) 637 fois

La Côte d’Ivoire a accueilli du 24 au 27 juin 2024, la 13ème édition des Réunions annuelles de l’Initiative Africaine sur les Politiques d’Inclusion Financière (AfPI).

Sur la thématique « Horizons Numériques : Renforcer la construction d’un avenir inclusif en Afrique », les experts africains de l’inclusion financière ont partagé diverses expériences réussies et ont mené des réflexions sur le développement d’infrastructures de paiements numériques pour la création d’emplois. 

« L’avenir de l’inclusion financière en Afrique passe par le développement de paiements numériques sûrs, fiables et accessibles à tous », a affirmé lors de l’ouverture des sessions du 25 et 26 juin, Monsieur VASSOGBO BAMBA, Directeur de Cabinet Adjoint du Ministre des Finances et du Budget, Monsieur ADAMA COULIBALY. Selon le représentant du Ministre « La mise en place d’infrastructures fortes pour les paiements numériques est un défi qui nécessite une approche prenant en compte tous les aspects de la chaîne de valeur, de la conception des produits et services à leur distribution, en passant par la gestion des risques, la sécurité des données et la réglementation.

Tout en insistant sur la protection des intérêts de tous les acteurs de l’écosystème, M. BAMBA VASSOGBO a souligné que la construction d’infrastructures de paiements numériques fortes et inclusives prédispose les Etats Africains à une bonne capacité de résistance aux chocs économiques mais aussi, simplifie la participation active des populations locales à la croissance de l’économie.

À l’honneur le 25 juin 2024, la Côte d’Ivoire a fait part de son expérience en matière d’inclusion financière.  

L’Agence de Promotion de l’Inclusion Financière (APIF CI) a présenté à cet effet, le Programme National d'Éducation Financière (PNEF 2020-2024). Cet important programme a pour objectif de fournir un cadre pour la mise en œuvre d’une approche coordonnée qui vise à optimiser les ressources et exploiter les expertises existantes. Le PNEF a permis de mettre en relation les acteurs et les organisations clés œuvrant dans le domaine de l’éducation financière. Le Ministère du Commerce et de l’Industrie ivoirien a pour sa part, mis en avant, la Carte nationale d’identification et de cartographie du Commerçant qui représente un instrument d’inclusion financière. La Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique a également saisi cette occasion pour mettre en relief le projet de dématérialisation des flux financiers de l’Etat via la présentation de l’application mobile TresorPay.

Lors des activités du mercredi 26 juin 2024, les leaders de l’inclusion financière réunis à Abidjan ont pu bénéficier d’une formation axée sur l’appréhension des opportunités et l’atténuation des risques liés aux infrastructures de paiements numériques. 

À cette occasion, les réflexions ont permis d’évaluer à plusieurs niveaux la pertinence du développement des infrastructures financières en Afrique.

Il s’est agi entre autres, de l’évaluation du rôle des infrastructures publiques numériques au renforcement de l’inclusion financière ; de l’adaptation des principales exigences réglementaires, juridiques et de gouvernance à l’innovation évolutive des paiements numériques ; de l’identification et de la promotion de mécanismes de cybersécurité et de protection des consommateurs auxquels sont confrontées des populations surtout celles vulnérables.

Inaugurant la journée du 27 juin 2024, la Ministre de l’Economie, du Plan et du Développement, Madame KABA NIALÉ, a réitéré au nom de son homologue ADAMA COULIBALY, Ministre en charge des Finances et du Budget, l’engagement de la Côte d’Ivoire à œuvrer pour le renforcement de l’inclusion financière  en Afrique ainsi que la disponibilité du pays à contribuer au développement du réseau de l’Alliance pour l’Inclusion Financière (AfI) ; dont le bureau régional et Afrique Subsaharienne est installé à Abidjan depuis le 27 février 2019.

Au nom de son institution, le Gouverneur de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), Monsieur Jean-Claude KASSI BROU, a mentionné plusieurs initiatives à encourager. Il s’agit notamment, de la création d’un écosystème financier favorable à l’entrepreneuriat ; de la mise en œuvre de programmes d’investissements structurants dans les secteurs de l’énergie, de l’électricité, de l’eau, des routes, de la fibre optique et aussi, d’optimiser l’éducation aux métiers de la technologie.

Dans cette dynamique de mise œuvre de politiques favorables à l’inclusion financière, le Gouverneur a souligné que la BCEAO a adopté et mis en œuvre depuis 2016 une Stratégie Régionale d’Inclusion Financière (SRIF), ainsi qu’un Programme Régional d'Éducation Financière (PREF) depuis l’année 2020 ; mais aussi que l’institution dont il a la charge, régule les modalités d’exercice des Émetteurs de Monnaie Électronique (EME) en vue d’accroître la digitalisation et l’interopérabilité de paiements numériques dans la région. C’était à l’occasion du panel sur le rôle des décideurs financiers dans la création d’emplois en Afrique.

Dans le même ordre d’idées et en qualité de modérateur du panel susmentionné, Dr Alfred HANNIG, Directeur exécutif de l’Alliance pour l’Inclusion Financière (AfI) a réaffirmé que « la technologie numérique transforme le paysage financier, permet d’atteindre les populations vulnérables et d’anticiper sur les risques éventuels ».

Par ailleurs, en marge de cette 13ème édition des réunions annuelles de l’AfI, la représentante de l’Union Européenne (UE) en Côte d’Ivoire Francesca Di Mauro et le Dr Alfred HANNIG, ont signé un accord de partenariat à hauteur de deux millions d’euros pour le développement de l’inclusion Financière en Afrique Subsaharienne.

Destinée à l’autonomisation économique et à l’inclusion financière des femmes ainsi qu’à la création d’emplois pour les jeunes, ce financement permettra à court terme, de proposer des formations professionnelles dans des secteurs tels que l’hôtellerie, la mécanique, le digital etc. 

À long terme, cette alliance UE-AfI envisage de créer une adéquation entre des formations professionnelles et des opportunités locales, de lutter contre l’immigration irrégulière et de rehausser le taux d’inclusion financière des populations exclues du système financier classique.

Fermer