CÔTE D’IVOIRE / ÉDUCATION FINANCIÈRE – LES MATÉRIAUX DE FORMATION DE L’OIT ADAPTÉS AUX CACAOCULTEURS

Mer 02 novembre 2022Classé dans ArticlesVue(s) 150 fois

L’atelier d’adaptation et de révision finale des matériaux de formation en Éducation Financière de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) ciblant les communautés productrices de cacao en Côte d’Ivoire s’est tenu du 18 au 20 octobre 2022 dans la ville de Grand-Bassam.

Initié par l’Agence de Promotion de l’Inclusion Financière de Côte d’Ivoire (APIF CI) et l’Organisation Internationale du Travail (OIT), cet atelier a réuni les acteurs nationaux de l’Éducation Financière impliqués dans le Projet ACCEL Africa qui vise, à travers sa composante inclusion financière, l’élimination du travail des enfants dans les chaînes de valeur agricole du cacao et de l’or.

Ceux-ci ont pu s’approprier le processus d’adaptation, aux réalités locales, des matériaux de formation en Éducation Financière émanant de l’OIT, d’en faire une révision finale, puis de valider lesdits matériaux en vue d’une diffusion dans l’intérêt des bénéficiaires.

Les réflexions ont permis de valider quatre (4) personnages de fiction représentant les ménages issus de la cacaoculture ; de réviser quatre (4) scripts de bandes dessinées destinées à animer lesdits personnages fictifs, de mettre en exergue le programme de certification des formateurs et, de développer la stratégie de diffusion des formations et les plans d’actions des formateurs. 

Les matériaux de formation en éducation financière proposés par l’OIT à la Côte d’Ivoire sont principalement de deux ordres, à savoir le manuel du formateur et le livret de l’apprenant.

Le manuel du formateur est un livre enrichi de connaissances techniques en éducation financière et d’instructions utiles pour la formation efficiente des cacaoculteurs et la lutte contre l’exploitation des enfants dans les plantations.

Quant au livret de l’apprenant, il est confectionné pour les cibles finales que sont les communautés actives dans la cacaoculture en Côte d’Ivoire. Il comporte des messages clés pour chaque session de formation mais aussi, des études de cas, des exercices et des situations pratiques avec en illustration, les quatre personnages fictifs susmentionnés.

Les documents de formation élaborés et contextualisés avec minutie mettent en avant sept (7) thématiques. 

Il s’agit de ‘‘ Fixer des objectifs financiers’’ ; ‘‘Gérer votre argent prudemment’’ ; ‘‘Comprendre les produits d’épargne’’ ; ‘‘Utiliser des produits de crédit de manière responsable et éviter le surendettement’’ ; ‘‘Choisir le mode de paiement et les produits de transferts monétaires’ ; ‘‘Établir de bonnes relations avec les institutions financières’’ ; ‘’Gérer des risques et utiliser les produits d’assurance’’.     

Par ailleurs, le processus de sélection et de certification des formateurs en Éducation Financière de l’OIT a été présenté. Il comporte cinq (5) étapes : l’identification des formateurs, la participation avec succès aux formations des formateurs, la formation de bénéficiaires sur le terrain, l’évaluation des formateurs puis leurs certifications comme maître-formateurs par l’OIT et l’APIF CI.

Pour rehausser davantage le niveau d’éducation financière des populations, une plateforme numérique pour la vulgarisation des messages clés en éducation financière a été développée par l’Agence Nationale d’Appui au Développement Rural (ANADER). 

Dénommée E-ANADER, cette application interactive propose, au-delà de l’approche traditionnelle mettant en contact physique les formateurs et leurs apprenants, un centre d’appel, un serveur vocal et un laboratoire électronique (E-lab).

Implémenté en langues locales et doté d’un dispositif de suivi-évaluation, l’outil web confectionné de l’Agence Nationale d’Appui au Développement Rural permettra de sensibiliser les populations par des « e-formation » et « e-quizz » et d’avoir des retours sur l’impact généré par lesdites formations. 

Les activités menées lors de cet atelier contribuent à la réalisation du Programme National d’Éducation Financière (PNEF 2020-2024) élaboré par l’APIF CI et adopté par le Gouvernement ivoirien, le 26 février 2020.

Les outils et matériaux de formation désormais adaptés aux réalités des cacaoculteurs vont contribuer à l’atteinte des objectifs du Projet ACCEL AFRICA et à l’amélioration du taux d’inclusion financière en Côte d’ivoire.

Les recommandations issues de cet atelier renforcent davantage le Plan National d’Actions de lutte contre la traite, l’exploitation et le travail des enfants (PAN 2019-2023) qui vise à soutenir l’extension des initiatives de renforcement socio-économique des familles vulnérables dans les zones à forte prévalence de ce fléau.

A cet effet, l’APIF CI en qualité de partenaire d’exécution met en œuvre la composante inclusion financière au bénéfice des populations dans les villes cacaoyères pilotes de M’Batto et Soubré.

En ce qui concerne la caution institutionnelle, les travaux ont enregistré la présence de M. N’DEPO Akaffou Ephrem, coordinateur national du Projet ACCEL AFRICA qui a réitéré l’engagement de l’OIT à soutenir les actions et initiatives nationales en faveur de l’inclusion financière en Côte d’Ivoire. 

Le Directeur par intérim de l’Agence de Promotion de l’Inclusion Financière (APIF CI), M. BROU Patrice, a dans son allocution d’ouverture, souligné la participation active du Projet ACCEL AFRICA dans la dynamique de renforcement des compétences et aptitudes des communautés des zones cacaoyères à travers la composante inclusion financière.

Fermer