CÔTE D’IVOIRE – INCLUSION FINANCIÈRE / LE RAPPORT ANNUEL DE MISE EN OEUVRE DE LA SNIF A FIN DÉCEMBRE 2022 ADOPTÉ

Jeu 29 juin 2023Classé dans ArticlesVue(s) 924 fois

La 6ème session du Comité National de Suivi et de mise en œuvre des Stratégies d’Inclusion Financière (CNSMO) s’est tenue le jeudi 15 juin 2023, au 20ème étage de l’immeuble SCIAM, à Abidjan-Plateau, sous la conduite de l’Agence de Promotion de l’Inclusion Financière de Côte d’Ivoire (APIF-CI) et la Direction Nationale de la Banque Centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest (BCEAO) qui en assure le secrétariat technique.

L’évolution, à fin décembre 2022, de la mise en œuvre de la Stratégie Nationale d’Inclusion Financière en Côte d’Ivoire entamée en 2019 pour prendre fin en 2024 (SNIF 2019-2024) affiche un taux de réalisation de 40%. Les activités en cours d’exécution se situent à 25% tandis que celles non encore réalisées représentent 35%.

Les acteurs de la politique d’inclusion financière présents à cette séance de travail ont examiné l’état de réalisation des activités inscrites dans le plan d’actions de la SNIF sur la période 2019 - 2022 suivant chacun des cinq axes.

Au titre des activités réalisées, en ce qui concerne l’axe 1 relatif à l’amélioration de l’accès aux produits et services financiers des populations vulnérables et exclues, une étude conduite par la BCEAO en collaboration avec les parties prenantes nationales a été réalisée sur l’état des lieux des besoins des micro-entreprises et des populations mal desservies en produits et services financiers innovants. Les conclusions de cette étude ont permis de répondre à plusieurs problématiques portant sur cet axe stratégique. De plus, une enquête réalisée à Soubré et M’Batto a permis de cibler les besoins spécifiques des cacaoculteurs, des travailleurs et leurs familles.

L’axe n° 2 qui vise à faire la promotion de la finance numérique en faveur des populations en Côte d’Ivoire enregistre, au nombre des activités réalisées, la mise en service de deux plateformes numériques. Il s’agit de la plateforme TresorPay qui permet entre autres le paiement des bourses d’étudiants et pensions de retraite par la monnaie électronique et la plateforme « e-impôts » qui sert à la collecte des impôts par l’Administration fiscale. 

La protection des clients et l’éducation financière des populations vivant en Côte d’Ivoire constitue l’axe n°3 de la Stratégie sus-évoquée. Les principales actions portent sur la conduite par l’APIF d’une enquête sur les habitudes et pratiques financières des populations sur un échantillon de 3 186 personnes réparties dans les 14 districts du territoire national. Suite à cette enquête, dix-neuf (19) modules d’éducation financière se rapportant à quatre (4) groupes cibles que sont les jeunes, les ruraux, les entrepreneurs et les salariés ont été élaborés.

S’agissant de l’axe n° 4 qui invite à une réglementation évolutive, adaptée et une supervision plus efficace, la loi n°2019-869 du 14 octobre 2019 modifiant l’ordonnance de 2011 portant règlementation du secteur de la microfinance a été adoptée en vue de permettre aux systèmes financiers décentralisés (SFD) d’exercer les activités de finance islamique.

Quant à l’axe 5 relatif à la fiscalité, l’un des points marquants est la prise par le Conseil de Régulation de l’ARTCI de la décision n°2022-0765 qui fixe, depuis le 28 octobre 2022, les plafonds de tarifs applicables par les opérateurs de téléphonie mobile pour l'accès aux codes USSD et SMS en vue d’une meilleure fourniture des services à valeur ajoutée sur la période 2022-2025.

Les acteurs nationaux de l’Inclusion Financière engagés à la réalisation du plan d’actions de la SNIF 2019-2024, soulèvent toutefois, des contraintes dans l’exécution de leur feuille de route. Les difficultés sont, entre autres, une absence de financement pour la mise en œuvre de leurs activités spécifiques et une indisponibilité de plusieurs données nationales sur l’inclusion financière.

Les perspectives de l’année 2023, pour l’APIF-CI et ses partenaires, s’articulent autour de plusieurs projets sociaux et financiers. On pourrait citer entre autres objectifs, le démarrage d’un projet visant à favoriser l’accès aux services financiers numériques des jeunes en zone rurale ; le lancement d’un projet pilote pour le développement de solutions financières d’épargne et de crédit en faveur des Associations de Valorisation de l’Entraide Communautaire (AVEC) dans la région de la Nawa ; la réalisation d’une étude sur les raisons du faible taux d’inclusion financière chez les femmes; la mise en place d’un cadre de développement et de promotion de la fintech et l’organisation de campagnes de sensibilisation/formation en éducation financière.  

L’objectif des autorités ivoiriennes en matière d’inclusion financière est de faire passer le taux national d’Inclusion Financière de 41% en 2017 à 60% en 2024.

Le Ministère de l’Economie et des Finances qui assure la Présidence du CNSMO travaille en collaboration avec la BCEAO en vue d’une cohérence des objectifs nationaux et régionaux d'#inclusion_financière.

Fermer