CÔTE D’IVOIRE – REVUE DIAGNOSTIQUE DE LA SNIF 2019-2024 - DES RECOMMANDATIONS POUR L’OPTIMISATION DES RÉSULTATS

Jeu 30 mai 2024Classé dans ArticlesVue(s) 150 fois

 

Les résultats de la revue à mi-parcours de la Stratégie Nationale d’Inclusion Financière de la Côte d’Ivoire (SNIF 2019-2024) ont été présentés au cours d’un atelier, le mardi 07 mai 2024, au 20ème étage de l’immeuble SCIAM, à Abidjan-Plateau, en présence de l’ensemble des représentants de l’écosystème financier ivoirien. 

Adoptée par le Gouvernement ivoirien en juin 2019, avec pour objectif de faire passer le taux d’inclusion financière de 41% en 2017 à 60% en 2024, la Stratégie Nationale d’Inclusion Financière (SNIF) a fait l’objet d’une revue diagnostique en amont de son échéance, prévue pour 2024.

Diligentée, par le Ministère des Finances et du Budget (MFB), à travers l’Agence de Promotion de l’Inclusion Financière de Côte d’Ivoire (APIF CI), cette revue analytique a été mise en œuvre par Horus Development Finance, le Cabinet sélectionné à la suite d’un appel d’offre international.

De cette évaluation analytique, il en ressort trois objectifs spécifiques.

Le premier objectif a été de réévaluer la pertinence de la SNIF 2019-2024, en extirpant les faiblesses liées à son élaboration initiale ; mais aussi, de définir les orientations pour son actualisation, au regard du contexte évolutif de la conjoncture nationale, régionale, voire mondiale.

Le deuxième objectif a été d’examiner les cinq axes stratégiques de la SNIF, d’identifier les acteurs majeurs, de recenser leurs réalisations puis, d’en mesurer l’impact sur la politique nationale d’inclusion financière. 

Le troisième objectif a consisté à la formulation des recommandations idoines, pour la pérennité des acquis obtenus au cours de l’actuelle stratégie 2019-2024; mais aussi, pour l’élaboration d’une nouvelle Stratégie Nationale d’Inclusion Financière en adéquation avec le prochain Plan National de Développement (PND 2026-2029).

Quant au diagnostic du processus d’élaboration de la SNIF, il a permis d’en baliser les étapes constitutives. Ainsi, de son élaboration à son procédé d’exécution, tout en passant par son adoption, plusieurs réalisations à l’actif de l’inclusion financière ont été enregistrées. 

D’abord, le plan d’actions de la SNIF 2019-2024 est une feuille de route consensuelle agréée par le secteur financier ivoirien.

Ensuite, la SNIF 2019-2024 est une suite logique de la SNIF 2013 ; qui elle, était axée sur le secteur de la microfinance.

Enfin, la SNIF 2019-2024 s’est inscrite dans la droite ligne de la Stratégie Régionale d’Inclusion Financière (SRIF 2016-2020) de la BCEAO, mais aussi, à l’échelon mondial, suivant l’initiative Universal Financial Access (UFA 2020) qui prévoyait un accès financier universel à l’horizon 2020.

Selon une étude menée sur la situation économique en Côte d’Ivoire par la Banque mondiale via le Global Findex, il a été révélé que « l’accès aux comptes des institutions financières traditionnelles avait stagné à 15% tandis que l’accès des populations aux comptes d’argent mobile était passé de 24% à 34% entre 2014 et 2017 ».

Dès lors, il est apparu évident que le niveau d’inclusion financière en Côte d’Ivoire s'est accru non-pas, du fait des institutions financières bancaires ou des systèmes financiers décentralisés déjà existants ; mais, de la présence des offres de services financiers numériques nouvellement intégrées au paysage financier ivoirien.

Cet état des lieux a motivé la création de l’Agence de Promotion de l’Inclusion Financière en Côte d’Ivoire (APIF CI) le 30 mai 2018 avec pour mission d’élaborer et de coordonner la SNIF 2019-2024.

Le deuxième point d’attention a porté sur la revue des réalisations afférentes aux cinq axes stratégiques de la SNIF 2019-2024.  

Concernant l’axe stratégique n°1, portant sur l’Amélioration de l’accès aux services financiers des populations vulnérables et exclues ; il ressort que l’étude sur les besoins financiers des populations menée par la BCEAO contribue indirectement, à l’établissement d’actions préalables favorables à l’inclusion financière en Côte d’Ivoire. 

En effet, selon les objectifs visés, cette étude permettra à terme, d’améliorer l’accès au financement pour les femmes en milieu rural et le déploiement à l’échelle nationale de services financiers adaptés aux populations défavorisées et exclues.

En ce qui concerne l’axe stratégique n°2, dont la mission est la Promotion de la finance numérique ; la digitalisation des flux financiers de l’Etat, représente la principale réalisation obtenue.

En effet, la mise sur pied des applications digitales Trésor Money et Trésor Pay, a permis à la Côte d’Ivoire, de digitaliser le paiement des frais de missions des fonctionnaires, de dématérialiser la collecte des recettes de l’Etat et de numériser les frais de certains documents administratifs, scolaires et universitaires.

Quant à l’axe stratégique n°3, dont l’ambition est la Protection des clients et l’Education Financière, la Côte d’Ivoire a procédé à l’adoption le 26 février 2020, du Programme National d’Education Financière (PNEF 2020-2024) avec pour objectif le renforcement des capacités financières des populations à faible revenu, aux fins de les préparer à accéder puis à utiliser judicieusement les services financiers formels. 

Également arrivé à l’échéance le Programme National d’Education Financière fera l’objet d’une campagne de sensibilisation à l’endroit des cibles, à l’échelle nationale. Il s’agit des jeunes en situation de vulnérabilité, des salariés du public et du privé, des producteurs agricoles, des commerçants et artisans, des petites et moyennes entreprises ; mais aussi, des étudiants et des élèves, par l’intégration de modules d’éducation financière dans les programmes éducatifs nationaux.

Pour ce qui est de l’axe stratégique n°4, orienté sur la Règlementation évolutive et adaptée pour une supervision efficace, les principales réalisations de la SNIF se situent au niveau de l’adoption de textes législatifs utiles au renforcement de l’inclusion financière.

Pour cet axe, l’actualisation de la loi sur les modalités et le fonctionnement des Systèmes Financiers Décentralisés (SFD) ; par l’intégration d’articles juridiques facilitant l’exercice de la finance islamique en Côte d’Ivoire est à relever. À cela s’ajoute la gratuité d’accès aux codes USSD et la dématérialisation de l’attestation d’assurance en Côte d’Ivoire. 

Pour l’axe stratégique n°5 dont les actions portent sur le cadre fiscal et la mise en œuvre d’une politique favorable à l’inclusion financière, les principales réalisations enregistrées ont porté sur des ajustements de l’annexe fiscale 2022, en faveur de l’épargne, des micro-assurances et des fintechs.

Par ailleurs, en dépit des réalisations sus-évoquées, il est à noter des obstacles structurels, et   de financements dus aux effets latents de la Covid-19*. 

Cet atelier a enregistré la présence de Monsieur GONDO DIOMANDE, Chef de Cabinet, représentant Monsieur le Ministre des Finances et du Budget (MFB) et de Monsieur BROU PATRICE, Directeur par intérim de l’APIF. De leurs interventions, il ressort que des avancées ont été enregistrées en matière d’inclusion financière en Côte d’Ivoire, à l’image des acquis de la SNIF 2019-2024, susmentionnés.

Fermer